Le sentier côtier

Le sentier côtierLe sentier côtier, à l'origine était fréquenté principalement par les militaires pour la surveillance des côtes ou par les pêcheurs. Depuis 1976, la loi autorise le passage des piétons sur les propriétés privées riveraines de la mer. Le sentier côtier est réservé exlusivement aux piétons. Vélos, chevaux, ou tout véhicule y sont interdits.

Comme sur le reste de l'île, le sentier côtier de Sauzon présente des paysages étonnants : plages, criques, nature sauvage et prés verdoyants recouverts d'ajoncs et de bruyère. Il offre un environnement varié dont les habitants et les visiteurs par le respect de la nature en garantissent la préservation.

Le jardin Éden du Voyageur

Le jardin Éden du VoyageurLe tour du monde dans un jardin. L'histoire des plantes de bord de mer.
3000 m2 de plantes aromatiques, officinales, de fleurs et légumes de Belle-Île et du monde entier.

Visite guidée le samedi à 14h30, sur réservation au 02 97 31 63 37. Groupes à la demande à partir de 6 personnes.
7€ par personne, au profit des jardins pédagogiques du Niger et du Mali.

Village de Bordery, Sauzon, face au chemin de la plage. En savoir plus…

Le port de Sauzon

les quais du port de SauzonNiché dans un aber profond, Sauzon offre un paysage magnifique avec ses façades aux couleurs pastels qui s’étirent le long du port. La balade qui vous conduira de Pen-Prad à l’avant-port le long du quai mérite un détour, surtout lorsque les commerces et les terrasses des restaurants font le plein pendant la période estivale et que le port est rempli d’une centaine de voiliers chaque soir.

L’église Saint-Nicolas

L'église Saint-NicolasL'église actuelle, de style néo-roman, remplace un édifice antérieur détruit au XIXe siècle. Comme la plupart des édifices religieux de l'île, l'église est bâtie en granit et tuffeau importés tous deux de la région de la Loire, le schiste local ne permettant pas une mise en œuvre régulière.

Elle est placée sous le vocable de saint-Nicolas, patron des marins. À l'intérieur de l'église, une statue le représente debout, en habits épiscopaux, accompagné de trois enfants. Elle illustre l'un des épisodes les plus connus de la légende du saint. On voit aussi l'une des cinq maquettes de bateaux retrouvées à Belle-Île. Comme les autres, cet ex-voto du XIXe siècle représente fidèlement l'un des types de bateaux rencontrés dans la région. Il s'agit ici d'un bateau de commerce à trois mâts carrés, posé sur un brancard de procession.

Les menhirs

Les menhirs Jean et JeanneContrairement au reste de notre département riche en monuments du néolithique (alignements de Carnac, cairn de Gavrinis, menhirs et dolmens de Locmariaquer...), Belle-Île ne possède plus que trois monuments mégalithiques sur les 11 menhirs répertoriés en 1825, dont deux, dits "Jean et Jeanne" se situent à Sauzon.

La légende raconte que Jean, fils d'un barde, et Jeanne, pauvre bergère, se retrouvaient chaque soir pour s'aimer malgré l'interdiction faite par le Conseil des Druides, désapprouvant cette alliance contraire aux lois des castes. Les druides chargèrent les sorcières de Borgroix de transformer ces deux amants en pierres... Mais certaines nuits de pleine lune, une bonne fée, touchée par le malheur de ces deux jeunes gens, rompt le sort qui les frappe : Jean et Jeanne peuvent ainsi se retrouver quelques instants…

Les croix

croixVingt-six croix ont été répertoriées sur le territoire de l'île. Elles rappellent un événement, un personnage de l'histoire belliloise ou une mission.

La croix de Borgroix (photo de gauche) à Sauzon est daté du XVIIe siècle. Il s'agit d'une croix latine monolithe en granit qui présente sur sa face un Christ rudimentaire gravé en demi-relief et mutilé.

La croix de Logonet (photo de droite) fait partie des plus anciennes conservées sur l'île. Il s'agit d'une croix latine en granit sans inscription et qui porte des traces de réparation au ciment.