Formation chiens dangereux

La préfecture du Morbihan met à votre disposition la liste des formateurs habilités à dispenser la formation des propriétaires ou détenteurs de chiens de 1re ou 2e catégorie, dans le département du Morbihan (mise à jour le 18 février 2020), que vous pouvez télécharger ici.

Pour toute information complémentaire, veuillez vous adresser à madame Nathalie LE PLUART, direction des sécurités, bureau des polices administratives et professions réglementées : 02 97 54 85 07 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Chenilles processionnaires

Actions à mettre en œuvre.

Situation sanitaire du Morbihan

Carte des zones de production de coquillages soumises à des fermetures sanitaires dans le cadre du réseau de surveillance phytoplanctonique dans le Morbihan, au 3 septembre 2019.
Arrêté départemental du 3 septembre 2019.

Découverte d’engin suspect

Rappel de la procédure à suivre lors de la découverte d’engin suspect sur l’estran (partie du littoral située entre les limites extrêmes des plus hautes et des plus basses marées).

Port du casque à véloSécurité routière

À partir du 22 mars 2017, le port du casque à vélo est devenu obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans.
En savoir plus…

Prévention des intoxications au monoxyde de carbone

Les épisodes de froid sont marqués par une recrudescence des intoxications au monoxyde de carbone (CO), lourdes de conséquences sur la santé et dont les médias nationaux et locaux se font largement l'écho.

Provocant une cinquantaine de décès par an, ce gaz inodore et invisible est la première cause de mortalité par gaz toxique en France. Entre le 1er septembre 2013 et le 31 mars 2014, 1028 signalements d'intoxication accidentelle ont été déclarés sur le territoire français. À ces chiffres il convient d'ajouter pour 2013, 6 épisodes d'intoxication collective survenus dans un lieu de culte où 225 personnes ont été impliquées.

Dans le Morbihan, entre le 01/01/2013 et 30/11/2014, 9 affaires ont été déclarées et investiguées, impliquant 20 personnes dont 19 sont passées par un service d'urgence et 1 (femme enceinte) a subi un traitement par caisson hyperbare; une personne est décédée à l'hôpital (personne âgée en mauvaise santé).

Le monoxyde de carbone résulte plus particulièrement d'une mauvaise combustion des dispositifs fixes de production d'eau chaude et de chauffage, quelle que soit la source d'énergie utilisée (gaz, fuel, pétrole, bois...), associée le plus souvent à une insuffisance de ventilation. Les appareils mobiles à combustion non raccordés, et notamment les chauffages d'appoint utilisés en continu, sont des dispositifs susceptibles de conduire également à des émanations importantes de ce gaz toxique. Il en
est de même de l'utilisation inappropriée, dans des espaces clos lors de travaux ou de circonstances particulières (tempêtes, inondations...), de matériels équipés d'un moteur thermique, tels que les groupes électrogènes ou les motopompes.

Afin de donner au grand public des conseils lui permettant de mieux se protéger contre ce risque, le ministère chargé de la santé en lien avec celui de l'intérieur a contribué à la production de différents supports de communication : l'affiche (visant les lieux de culte) et le dépliant (concernant les logements) et la fiche diagnostic sont de nature à vous aider dans cette démarche.
Le maintien d'une aération permanente dans les locaux, la vérification des équipements et de leurs conditions d'installation ainsi que l'entretien des conduits d'évacuation des fumées par un professionnel qualifié au moins une fois par an demeurent les principaux gages de sécurité.

En cas de suspicion d'une intoxication au monoxyde de carbone (maux de tête, nausées, vomissements...), les consignes sont les suivantes :

  • aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres ;
  • arrêter les appareils de combustion si possible ;
  • faire évacuer les lieux ;
  • appeler les secours (112, 18 ou 15) ;
  • ne réintégrer les locaux qu'après l'avis d'un professionnel.

Il convient enfin de rappeler que l'efficacité de ces actions de prévention ne peut être garantie que par une mobilisation de l'ensemble des acteurs concernés.

Campagne de prévention 2017-2018 contre les risques d'intoxication au monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone est un gaz toxique, invisible et inodore. Il touche chaque année plus d'un millier de foyers. Environ 3 000 personnes sont intoxiquées par an. Les symptômes sont des maux de têtes, des vomissements, des vertiges voire des décès. Il peut être émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d'appoint, poêle, groupe électrogène, cheminée...).

Pour éviter les intoxications, des gestes simples existent :

  • avant l'hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié,
  • veillez toute l'année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion,
  • n'utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage : brasero, barbecue, cuisinière, etc,
  • si vous devez installer des groupes électrogènes, placez-les impérativement à l'extérieur des bâtiments.

En savoir plus : prevention-maison.fr

Manifestations sportives sur les routes

Arrêté préfectoral portant interdiction des concentrations et manifestations sportives sur les routes à grande circulation du Morbihan en 2019.