Message du préfet du Morbihan

Le 17 avril, le préfet du Morbihan adresse ce message aux Morbihannaises et Morbihannais.

Gestion de l'épidémie de coronavirus dans le Morbihan

Patrice Faure, préfet du Morbihan, fait un point d'étape sur la gestion de l'épidémie de Coronavirus dans le Morbihan au 17 avril 2020.
Visionnez ici la vidéo (Youtube).

  • à 0mn 25 - Point sur le confinement
  • à 2mn 33 - Remerciements
  • à 4mn 53 - Informations concernant la date du 11 mai
  • à 6mn 35 - Informations concernant l'alcool et les violences intrafamiliales
  • à 7mn 30 - Conclusions

Soutien aux personnes sans domicile

Depuis le début de la crise sanitaire, la préfecture de la Morbihan est mobilisée aux côtés des associations et des collectivités locales pour apporter son soutien aux personnes les plus fragiles.
Depuis le 8 avril, des chèques de services édités par la DIHAL (Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement), sont distribués aux personnes sans domicile ni ressources.

Toutes les informations dans ce communiqué de presse.

Violences conjugales

Lutte contre les violences conjugalesLa période de crise que nous connaissons et le confinement à domicile peuvent hélas générer un terreau propice aux violences conjugales. C’est pourquoi, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé que les mesures prises dans le cadre du Grenelle de lutte contre les violences conjugales ne sont pas suspendues et sont même particulièrement d’actualité. En vue de protéger et soutenir au mieux les femmes qui en sont victimes, il convient donc de rappeler que les moyens d’alerte et d’intervention demeurent les suivants :

  • Pour tout cas de danger grave et immédiat, avec nécessité d’une intervention sur place, il convient de contacter les services de première urgence par téléphone grâce au 17 (ou par sms au 114).
  • La plateforme de signalement des violences sexuelles et sexistes, pour opérer un signalement ou bénéficier d’assistance et de conseils, est pleinement opérationnelle et disponible 24h/24 et 7j/7 sur www.arretonslesviolences.gouv.fr
  • La ligne d'écoute 3919 est maintenue, du lundi au samedi, de 9h à 19h.
  • Les commissariats de police et brigades de gendarmerie demeurent ouverts à l’accueil des victimes. Le trajet pour s’y rendre, au plus près de son domicile, est un motif légitime de déplacement dérogatoire (cocher la case « motif familial impérieux » sur l’attestation de déplacement dérogatoire).
  • Le traitement judiciaire des violences intrafamiliales demeure une priorité pour les juridictions.
  • Les interruptions de grossesse sont considérées comme des interventions urgentes par le Ministère des Solidarités et de la Santé. L’accès à la pilule contraceptive sans ordonnance et la continuité du droit à l'IVG doivent être maintenus. Le Planning Familial répond à toute question au numéro vert : 0 800 081111

Afin de permettre aux femmes, qui ne pourraient pas se rendre à la gendarmerie ou au commissariat, de se signaler, une sensibilisation particulière des pharmaciens et pharmaciennes est mise en place pour les accueillir et alerter si besoin les forces de l’ordre.

Plus de renseignements dans ce communiqué de presse.
Retrouvez ici les numéros et coordonnées utiles sur l’ensemble du territoire national.
Ces informations sont également mises à disposition sur ce site.

Les pouvoirs publics se mobilisent pour les personnes vulnérables dans le Morbihan pendant le confinement

Les services de l’État s’organisent pour mettre à l’abri les plus démunis en mobilisant des places d’hébergement d’urgence supplémentaires.

Consultez ici le communiqué de presse.

Covid-19 Solidarité région Ile-de-France

Le mouvement de solidarité nationale se poursuit en Bretagne pour venir en renfort des régions Ile-de-France et du Grand-Est (6 patients du Haut-Rhin avaient été accueillis dans le Finistère le 25 mars dernier). En parallèle de l’opération de transfert, effectuée ce jour, de 36 patients répartis vers les CHU de Rennes et de Brest, le Centre hospitalier de Saint-Brieuc et l’Hôpital d’Instruction des Armées, près de 70 volontaires médicaux et soignants, d’établissements publics et privés bretons, se sont également mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières en Ile-de-France.
En Bretagne, cette solidarité se concrétise également avec l’ouverture depuis le 25 mars de la plateforme de l’opération #renforts-Covid. Cette interface digitale, qui permet à des étudiants, professionnels actifs ou retraités de venir en renfort des établissements de santé et médicaux-sociaux, enregistre déjà 1520 volontaires inscrits.

Prévention santé : interaction Covid 19 et tabac

L’épidémie de Covid-19 amène à s’interroger sur les interactions entre l’infection et les consommations de substances psychoactives.
Il ressort que :

  • la consommation régulière de produits inhalés (tabac, cannabis, cocaïne, crack, etc.) augmente le risque d’infection et de forme sévère ;
  • chez certains, de telles consommations sont responsables d’une toux qui par elle-même favorise la transmission du virus à son entourage, y compris en cas d’infection sans symptôme ;
  • le fait de partager une cigarette, un dispositif de vapotage ou tout autre produit ou matériel peut favoriser les contaminations ;
  • enfin, le confinement pourrait également augmenter l’exposition passive de l’entourage au tabac ou à la fumée d’autres produits.

En cette période d’épidémie, il est important de :

  • veiller à protéger vos poumons et ceux des personnes qui vivent avec vous ;
  • ne pas partager les cigarettes ou tout autre produit/matériel ;
  • vous laver les mains avant et après toute consommation.

Par ailleurs, il est recommandé aux fumeurs qui sont en cours de traitement de substitution nicotinique de contacter leur médecin traitant ou la pharmacie afin d’organiser la continuité de suivi et de traitement.
En cas de questions ou de difficultés sur la consommation ou la démarche d’arrêt pendant cette période de confinement, le service d’aide à distance « tabac-info-service » reste actif : www.tabac-info-service.fr / 39 89.

Mesures mises en œuvre

Application Medgo«#Renforts-COVID»: tous mobilisés pour le système de santé !

Face aux tensions en ressources humaines dans les établissements que la gestion de l’épidémie de Covid-19 pourrait occasionner, l’ARS Bretagne a souhaité mettre en place un dispositif d’appel à volontaires : l'application medGo#Renforts-Covid. Ainsi, étudiants, professionnels actifs ou retraités pourront venir en en renfort des établissements de santé et médicaux-sociaux, qui pourront exprimer leurs besoins et avoir accès à leurs profils afin de les mobiliser.
Cette plateforme est disponible en Bretagne depuis le mercredi 25 mars.
Déployée dans un premier temps auprès de tous les établissements de santé, le dispositif s’élargira très prochainement aux structures prenant en charge des personnes âgées et personnes en situation de handicap.

Appel solidaire aux acteurs économiques bretons

général de l'ARS, une plateforme numérique pour recenser les offres de service des entreprises (stocks d’équipements de protection individuelle, composants, matériaux...) utiles aux acteurs de santé, notamment.
Cette initiative permet de mobiliser les acteurs économiques bretons de manière coordonnée et de répondre en proximité et en réactivité aux besoins des secteurs vitaux dans le contexte du Covid-19.
Infos : www.entreprisesunies‐covid19.bzh

Transfert de six patients du Haut-Rhin atteints du Covid-19 en Bretagne

Face à la saturation des unités de réanimation du Haut-Rhin, six patients atteints du Covid-19 ont été transférés par avion militaire de Mulhouse en Bretagne. Ils ont été accueillis mardi 24 mars dans les services de réanimation du Finistère : quatre patients au CHU de Brest et deux au Centre hospitalier de Quimper.
Cette opération a été organisée avec le service de santé des armées à travers le dispositif « Morphée ». Le dispositif d’accueil des patients a été coordonné par l’ensemble des services de l’Etat (ARS, Préfecture départementale), les opérateurs de santé (SAMU, équipes de réanimation du CHU de Brest et CH Quimper) et la direction de l’aéroport. Le transport médicalisé a été organisé avec six équipes SMUR (Finistère).
L’ARS a sollicité à nouveau les établissements de santé pour procéder éventuellement à de nouvelles opérations d’accueil de patients en lien avec le Ministère de la Santé et des Solidarités.

Numéro vert Dentistes

Le numéro national dédié à la prise en charge des soins bucco-dentaires d’urgence, mis en place par le Conseil National de l’ordre des chirurgiens-dentistes, est dorénavant opérationnel au 09 705 00 205.
Ce numéro est destiné à désengorger le centre 15 et apporte plus de lisibilité dans la prise en charge des urgences bucco-dentaires auprès des patients.
Les patients doivent donc désormais composer ce numéro unique APRÈS avoir contacté leur chirurgien-dentiste en première intention.

Autres mesures destinées à lutter contre l’épidémie

Le Parlement a adopté dimanche le texte « d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 ». Publiée mardi 24 mars au Journal officiel, cette loi prévoit un nouveau régime d’« état d’urgence sanitaire » sur le modèle de l’état d’urgence prévu par la loi de 1955 et activé après les attentats de novembre 2015.

Le 24 mars a également été publié un décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

 Face à l’aggravation de la situation sanitaire, des mesures plus strictes de confinement ont été décidées.

Restrictions de déplacement

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les déplacements sur l’ensemble du territoire national sont interdits, sauf dérogation, jusqu’au 31 mars.
Seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) :

  1. les trajets entre le domicile et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés ;
  2. les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l'article 8 du présent décret ;
  3. les déplacements pour motifs de santé à l'exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d'une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;
  4. les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables et pour la garde d'enfants ;
  5. les déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  6. les déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire ;
  7. les déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
  8. les déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Seuls les déplacements pour les soins urgents ou les soins répondant à la convocation d’un médecin sont autorisés. Les échanges par téléphone et l’usage de la téléconsultation doivent être privilégiés. Il est toutefois rappelé dans ce cadre que ces mesures de confinement et l’adaptation du système de santé à la prise en charge des patients Covid-19 ne doivent pas conduire les patients, notamment ceux relevant de pathologies chroniques (diabète, pathologie cardio-vasculaires…), à retarder ou à renoncer aux soins nécessaires et à la continuité des prises en charge, malgré cette période de crise sanitaire.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire.

Le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement entre en vigueur ce 24 mars.
À l'amende forfaitaire de 135€ (avec possible majoration de 375€), qu’encourt tout contrevenant, s'ajoutent désormais de nouvelles peines en cas de récidive :

  • deux fois dans un délai de 15 jours : 1500€ d’amende
  • à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 3750€ d’amende.

Réserve Civique Covid-19

Face à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités. Une plateforme a été créée pour mettre en lien les structures publiques ou associatives ayant besoin de renforts, dans le strict respect des règles de sécurité, et les volontaires autour de 4 missions vitales :

  • aide alimentaire et d’urgence
  • garde exceptionnelle d’enfants
  • lien avec les personnes fragiles isolées
  • solidarité de proximité

Infos sur https://covid19.reserve-civique.gouv.fr

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues. Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65.

Dispositifs d’information

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage

  • je reste chez moi
  • je me lave très régulièrement les mains
  • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
  • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
  • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassade

Mobilisation des réservistes sanitaires

Dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19, la réponse sanitaire repose prioritairement sur la mobilisation des professionnels des établissements et services de santé et médico-sociaux concernés ainsi que sur les structures de santé locales en appui des équipes impactées. Afin d’augmenter le vivier de professionnels susceptibles de compléter l’offre de soins, Santé publique France (SpF), l’Ordre national des médecins et l’Ordre national infirmiers incitent les médecins et infirmiers à intégrer la réserve sanitaire (retraités depuis moins de 5 ans et jeunes diplômés non installés). Plus d’informations à l’adresse suivante : https://www.reservesanitaire.fr

Face à l’épidémie de Covid-19 le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités. Toutes les informations ici.

Don du sang

Malgré l’épidémie de Covid-19, les besoins en produits sanguins restent indispensables. Les lieux de collecte sont considérés par les autorités de l’État comme des lieux publics autorisés car vitaux et indispensables, au même titre que les hôpitaux. L’EFS Bretagne invite la population à prendre rendez-vous pour un don de sang ou de plaquettes auprès de ses six maisons du don ouvertes tous les jours. Il est important également de continuer à se présenter aux collectes de sang qui doivent être maintenues dans les communes de la région. Les personnes présentant des signes cliniques infectieux ne doivent pas se présenter sur les lieux de collecte.
Informations : www.dondesang.efs.sante.fr

Information conjointe de la préfecture du Morbihan, l'ARS Bretagne et de la DASEN du Morbihan

Pour toutes les informations sur le Coronavirus et la situation en France : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Entreprises

Brochure et fiches pratiques sur les mesures de soutien.

Message de la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer)

Les mesures décidées et annoncées le 16 mars par le Président de la République ont été juridiquement traduites par le décret n° 2020-260 du 16 mars 2020 « portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19 ».

Afin de prévenir la propagation du virus covid-19 et de protéger la population, ce décret interdit jusqu'au 31 mars 2020 le déplacement de toute personne hors de son domicile à l'exception de 5 motifs limitativement énumérés et en évitant tout regroupement de personnes.

En mer, la problématique n'est pas différente et le champ d'application de ce texte à portée générale doit être compris comme couvrant également les activités maritimes et littorales de plaisance et de loisirs nautiques dans leur acception large, qu'elles soient pratiquées en groupes ou en isolé, encadrées ou non.

Aucune de cinq exceptions figurant dans le corps du texte ne justifie lavpratique de quelque activité nautique que ce soit ; aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile. Certaines de ces activités nautiques font par ailleurs peser sur les services de secours et les structures médicales une charge incompatible avec la situation dans laquelle se trouve le pays actuellement. Ainsi et sans êtres exhaustives, les pratiques liées au nautisme, aux sports de glisse, à la plongée sous toutes ses formes sont à proscrire particulièrement tant que la situation prévue par le décret sera en vigueur.

Les contrevenants s'exposent bien entendu aux sanctions prévues par le décret. La gendarmerie maritime est chargé de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n'hésitera pas à verbaliser les contrevenants.

Le Préfet maritime de l'Atlantique diffusera très prochainement un communiqué de presse pour expliciter le sens des mesures prises par le Président de la
République, appliquées au secteur maritime de loisir.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables, le préfet du Morbihan a pris deux mesures de restrictions complémentaires que vous trouverez ci-dessous, et relaie l'information de la Préfecture maritime de l'Atlantique qui interdit toute activité nautique.
Soyez responsables, respectez scrupuleusement ces règles.

Plages

L'accès aux plages, sentiers côtiers et cales de mise à l'eau des bateaux est interdite dans les communes du Morbihan à compter du 18 mars 2020 à 18h et jusqu'au 31 mars 2020 à l'exception des professionnels dont l'activité nécessite un accès à ces lieux.

Chasse

Suite aux mesures de confinement, l'ensemble des chasses nécessitant plusieurs chasseurs est proscrite (battues aux grands gibiers pour les départements ayant prolongé la chasse au sanglier au mois de mars et chasse à courre). La chasse individuelle aux espèces susceptibles d’occasionner des dégâts (sanglier, corvidés notamment) est outre être interdite sauf en cas d'autorisation explicite de votre part en cas de risque sanitaire ou d'animaux causant des dégâts particuliers aux cultures. Dans ces cas particuliers, vous préciserez que les chasseurs désignés se rendent seuls sur site. Je demande en parallèle à la fédération nationale de la chasse de préciser ces modalités aux chasseurs.

Activités nautiques

Aucune des dérogations aux restrictions des déplacements ne justifie la pratique de quelque activité nautique que ce soit.
Aucune de ces activités ne peut constituer un déplacement bref en dehors du domicile, par conséquent toutes les activités nautiques sont interdites.
Les contrevenants s’exposent aux sanctions prévues. La gendarmerie maritime est chargée de veiller à la bonne application de ces règles temporaires et n’hésitera pas à verbaliser les contrevenants.
Rester chez soi, c’est sauver des vies : la vôtre, celle de vos proches et celle des personnels de secours et de santé. Ne sortez pas en mer !
https://www.premar-atlantique.gouv.fr/communiques-presse/lutte-contre-la-propagation-du-virus-covid-19-rester-chez-soi-c-est-sauver-des-vies-ne-sortez-pas-en-mer

Pour plus d'informations > http://www.morbihan.gouv.fr/Actualites/Actus/Le-Morbihan-face-au-Coronavirus-Covid19/Coronavirus-Mesures-concernant-les-deplacements-et-les-transports


Le 16 mars 2020, le président de la République a fait un certain nombre d’annonces concernant les restrictions de déplacement sur le territoire national à compter du mardi 17 mars à 12 h et ce jusqu’au 31 mars a minima. Ces annonces complètent les mesures prises de fermeture des locaux commerciaux qui ne relèvent pas d’une activité de première nécessité (cf arrêtés des 17 mars et 15 mars 2020 complétant l’arrêté du 14 mars 2020).
La philosophie générale de l’ensemble des mesures gouvernementales est d’éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus. Mais ces mesures ne sauraient signifier que l’activité économique doit être réduite pour tous les autres secteurs professionnels qui ne génèrent pas habituellement des rassemblements de clientèle.

Les restrictions de déplacement, publiées au Journal Officiel dès le 17 mars 2020, sont ainsi les suivantes : seuls doivent demeurer les trajets nécessaires pour faire ses courses, se soigner, brièvement pratiquer une activité sportive, promener son chien et prendre l’air, aider une personne dépendante, aller travailler quand le télétravail n’est pas possible, hormis pour les commerçants impactés par les interdictions d’ouverture.

Les mesures de restrictions doivent être strictement respectées, mais ne doivent pas aboutir à dissuader nos concitoyens de poursuivre leur activité (hormis donc pour les commerçants impactés par les interdictions d’ouverture). De la même façon, nos concitoyens comme les collectivités locales doivent savoir qu’ils peuvent toujours faire appel aux différents corps de métiers afin de répondre aux différents besoins d’interventions.

Il est de la responsabilité de chacun de décliner le plus efficacement et le plus scrupuleusement possible ces mesures afin de freiner la propagation du virus sur le territoire. Dans l’organisation du travail au sein de vos entreprises, il est important de faire observer les mesures d’hygiène et de distanciation sociale et de faire du télétravail la règle sauf quand cela n’est pas possible.
Dès lors que votre activité ne peut pas être exercée en version dématérialisée et/ou télétravail, il vous appartient de délivrer une attestation de déplacement dérogatoire afin de permettre à vos salariés d’effectuer leurs déplacements domicile-travail et retour. La possession d’une carte professionnelle justifiant les déplacements peut s’y substituer.
En effet, ces justificatifs de déplacement professionnel pourront dès lors faciliter les contrôles des forces de l’ordre. Il est bien évidemment admis que les personnes qui exercent une activité qui les oblige à se déplacer (livreurs par exemple) ou à travailler en extérieur (chantiers du bâtiment,.., carrière..) doivent la poursuivre à condition de pouvoir présenter, en cas de contrôle, leur attestation de déplacement dérogatoire ainsi que le justificatif de déplacement professionnel.

Le présent message a pour vocation de responsabiliser individuellement et collectivement chacun d’entre vous, chacun d’entre nous !! C’est en appliquant ces consignes strictes mais avec discernement et responsabilité que nous pourrons maintenir l’activité économique essentielle à la vie de la Nation tout en préservant, ce qui est fondamental, la santé de tout un chacun.
Les décisions d’interrompre momentanément l’activité de telle ou telle autre de vos entreprises doivent être prises après évaluation des conséquences globales sur le secteur d’activité considéré. L’absence d’un maillon peut conduire à l’arrêt de toute une filière et donc perturber la vie de la Nation. En cas de doute, les services de l’État sont à votre disposition pour faire un tour d’horizon des solutions qui pourraient être mises en œuvre.

Une boite mail vous est dédiée : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., n’hésitez pas à nous faire part des difficultés que vous pourriez rencontrer sur le terrain.

Le préfet en appelle donc à une prise de conscience rigoureuse, individuelle et collective, qui est le moyen le plus pertinent pour combattre efficacement cette épidémie et créer les conditions d’une reprise rapide de notre économie.

Suivez toutes information > http://www.morbihan.gouv.fr/Actualites/Actus/Le-Morbihan-face-au-Coronavirus-Covid19